Les îles San Blas

L’archipel des San Blas

Les îles San Blas font parties de l’archipel des San Blas, situé au nord du Panama, dans la mer des Caraïbes.

Il compte environ 380 îles au total, et une cinquantaine seulement sont habitées. Tout l’archipel ainsi qu’une bonne partie de la côte font partie de ce qu’on appelle Guna Yala.

Ce territoire est contrôlé par des indigènes appelés Gunas. Ils dirigent totalement leur territoire : ils ont leurs propres lois, leur organisation géopolitique et administrative, etc. Il faut payer un droit d’entrée et même montrer son passeport à la “frontière”.

L’avantage de cela, c’est qu’ils n’ont pas cédé au tourisme de masse. Vous ne trouverez pas des resorts ou hôtels et plein de rues bétonnées. Le tourisme est concentré sur certaines îles, et tout est fait pour respecter au maximum la nature et l’environnement. Ce n’est pas le grand luxe, mais cela permet de relativiser sur ce qui est vraiment important au final et ce dont on a vraiment besoin pour vivre – et surtout vivre heureux.

Le début du voyage

Aller en vacances sur une île paradisiaque “perdue” au milieu de l’eau, ça se mérite. Départ de Panama City à 5h30 où un chauffeur nous a récupéré à notre hôtel. Une fois les bagages chargés, on embarque dans le 4×4 (utile vu la route) et direction le nord du Panama pour environ 3h de route (en compagnie d’une famille de Français… que l’on allait retrouver plus tard sur l’île – ils sont partout ces Français je vous jure). Après avoir traversé le pays au milieu des routes vallonnées, nous voici arrivés au “port”.

Au milieu d’un bordel organisé, le chauffeur nous indique quel bateau prendre. On charge les bagages et en avant pour environ 30 minutes de bateau afin de rejoindre notre île.

Le camp et notre cabane

Heureusement pour nous, j’avais lu sur internet que le trajet allait nous tremper, nous avions donc pris nos précautions. Tout le monde n’a pas été prévenu et certains ont pris une sacrée douche tout habillé ! Le trajet s’est bien passé, la mer était assez calme et nous avons rejoins notre île sans encombre.

L’île est séparée en 2 morceaux qui sont gérés par deux business différents (ils appellent ça des familles mais ça n’a rien de familial on dirait). De notre côté, on retrouve une vingtaine de cabanes, une salle de repas intérieure et une extérieure. Un filet de beach-volley et un panier de basket. Tout au fond, les toilettes/salles de bain, et enfin une belle plage !

Tout ça se trouve au milieu des cocotiers, du sable partout (même dans les cabanes) et entouré d’une eau bleue magnifique.

Les habitations sont construites en bambou et bois, et les toits sont faits en feuilles de cocotiers. Ils ont plusieurs types de cabanes: à même le sol ou sur-élevées, privées ou partagées.

Pour limiter les frais, nous avons pris 2 lits dans une cabane partagée. Il y avait 5 lits disponibles mais au final nous avons eu une seule personne avec nous (anecdote à ce sujet: le gars était tellement saoul le premier soir que je l’ai retrouvé dans mon lit haha).

Pour ce qui est de l’organisation générale : petit déjeuner à 7h avec un oeuf et du pain, déjeuner à 12h avec du riz, une salade et le choix entre poulet ou poisson, et diner à 17h avec la même chose. Le menu n’est pas très varié, c’est quasiment la même chose tous les jours, mais c’est plutôt bon. Il y a des groupes électrogènes sur l’île qui sont allumés le soir de 18h à 22h pour éclairer un peu le camp et recharger les batteries… Nos journées étaient tellement relax que ça ne nous a pas été utile. En effet nous avions un programme chargé : baignade et lecture !

Les repas et le camp sont gérés par un groupe de Gunas, qui pour la plupart viennent là pour travailler et repartent sur les îles le soir (je les ai vu partir en bateau après le dernier repas).

Notre île

Quelques photos de notre île où nous avons passé 4 nuits. Au final c’est suffisant, le 1er jour nous avons visité, et ensuite les 3 jours suivants nous n’avons strictement RIEN fait… j’ai eu le temps de finir 3 livres ! Je ne sais pas si je resterai plus longtemps avec le recul : la nourriture est la même tous les jours, et bon on fait le tour de l’île en 10 minutes, donc on peut vite tourner en rond. Le dernier jour, le départ se fait vers 8h du matin après le petit-déjeuner.

Visite

Toutes les après-midi il est possible d’aller visiter d’autres îles. Nous y sommes allés le jour de notre arrivée. Après 20 minutes de bateau, nous sommes arrivés sur une île avec une épave pas loin du bord : le top pour voir des poissons. Nous n’avions pas oublié nos masques et tubas donc nous en avons bien profité.

Au passage nous avons complètement cramé à ce moment là… même avec la crème solaire. Le soleil cogne vraiment dur ici ! Ensuite nous sommes partis pour une “piscine naturelle” : en plein milieu de la mer, d’un coup on se retrouve à un endroit avec 50cm d’eau et une eau turquoise. On aurait dit que l’eau avait recouvert une île. C’était vraiment magnifique de se tenir là avec toute cette eau autour de nous (les photos ne permettent pas vraiment de se rendre-compte de la beauté du lieu).

Pour finir nous avons fait escale sur une petite île où il y avait quelques “boutiques” tenues par les Gunas qui vendent des créations fait main. En marchant autour de l’île nous avons pu voir quelques belles étoiles de mer.

La balade aura duré un peu plus de 3h en tout… suffisant pour nous cramer complètement les épaules et le visage haha.

De bien belles vacances

Ces quelques jours de déconnexion nous aurons fait un bien fou. Cela fait vraiment du bien de s’exiler, de se couper du monde loin des bruits et des gens. Les îles San Blas sont vraiment un petit coin de paradis peu connu… et au final c’est une bonne chose car cela permet à ce lieux de garder son authenticité et sa beauté !

 

 Gallerie privée


Pour être sur de ne rien louper de mes aventures, abonnez-vous à ma newsletter ! Pas de spam, juste un petit mail chaque fois que je publie un nouvel article ?